Thiescourt

Nécropole Thiescourt

Distance Ligne Rouge 0 km

Une région ravagée par le conflit

Dès la fin du mois d'août 1914, I'armée allemande envahit le département de I'Oise. La bataille de la Marne, du 5 au 10 septembre 1914, permet de stopper la progression de l’envahisseur et l’oblige à se replier. A la mi-septembre 1914, le front se fixe dans le Noyonnais pour une durée de 30 mois. Dans la région de Thiescourt, la guerre de position se caractérise principalement par des bombardements et des duels d’artillerie, tandis qu’épisodiquement le front est animé par des patrouilles et quelques coups de main ayant pour but de ramener des prisonniers.

A la mi-mars 1917, I'armée allemande se replie sur la ligne Hindenburg qui est établie quelques dizaines de kilomètres plus au nord. Au moment de leur recul, les Allemands appliquent la tactique de la « terre brûlée ». Les villages de la région subissent de nombreuses destructions volontaires. Peu à peu, les habitants, malgré les restrictions et les difficultés matérielles, tentent de reprendre possession des villages et des terres dévastées.

Un an après leur départ, les Allemands sont de retour. Le 21 mars 1918, leur première grande offensive – baptisée « Michael » - lancée à la jonction des fronts français et britannique, leur permet de progresser très rapidement. Les renforts français, intervenant souvent dans des conditions très difficiles, parviennent à ralentir puis à stopper la progression adverse. Fin mars 1918, le front se stabilise sur des positions assez proches de celles occupées par les deux armées avant mars 1917.

En juin 1918, une nouvelle offensive permet aux Allemands de s’emparer de la totalité du massif de la Petite Suisse et de s’approcher dangereusement de Compiègne, désormais à 10 km du front. Mais finalement les Français parviennent à les bloquer dans la vallée du Matz.

A partir du 10 août 1918, les Français passent à leur tour à l’offensive. Après une quinzaine de jours d’âpres combats, la région est définitivement libérée.

 

 

Un parcours de mémoire sur le Massif de la Petite Suisse Picarde

  Le massif de la petite Suisse forme avec ses vallons et collines boisées un véritable obstacle aux déplacements des armées. Un officier français de la 77ème DI notera à propos du massif en avril 1918 : «  Le massif de la Petite suisse, en effet, est bien le dernier obstacle naturel qui, sur la rive droite de l'Oise couvre Compiègne et Paris. C'est là qu’il fallait arrêter l’ennemi. »

Le circuit de 8 km, au départ de l'église de Thiescourt, parcourt ce massif et les panneaux d’interprétation proposés vous permettent de comprendre les combats dans cette zone du front et les usages faits par les armées des carrières souterraines.

 

Des sculpteurs dans la Grande Guerre :

 

Renseignements
pratiques

Boucle de Thiescourt : pédestre 8 km au départ de l’Eglise de Thiescourt

 

Office de Tourisme de l'Agglomération de la Région de Compiègne

Place de l'Hôtel de ville

60200 Compiègne

03 44 40 01 00

www.tourisme-compiegne.fr

 

 

Situer

Thiescourt 49.568245640837674 2.8848002539673416
Agrandir la carte
Thiescourt 49.568245640837674 2.8848002539673416
X

En images

Télécharger

  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.