L'histoire du front de l'Oise à l'Aisne

Noyon, revue devant la fontaine - © Musées de Noyon

Suivez l'ancienne ligne de front, matérialisée par la Ligne Rouge et plongez dans l'histoire de ces terres marquées à jamais par la Première Guerre mondiale

L'invasion allemande et la fixation de la ligne de front

Fin août 1914, la Première Armée allemande envahit l’Oise et le Soissonnais. Entre le 6 et le 12 septembre 1914 les troupes françaises et britanniques stoppent les Allemands lors de la Première bataille de la Marne et les repoussent sur la rive droite de l'Aisne. Après de violents combats dans le Noyonnais et le Soissonnais, les tentatives réciproques de contournement d'aile des deux armées conduisent à la "Course à la mer". Le front se fixe alors pendant 30 mois entre la Somme et le Chemin des Dames, en passant par Lassigny, Ribécourt, Autrêches, Vic-sur-Aisne et s'étend en direction de Soissons. Si les villages proches du front sont progressivement évacués, ceux qui sont situés à l'arrière sont au contact des troupes. Villers-Cotterêts comme Noyon, villes de cantonnement et d’hôpitaux militaires, vivent au rythme du passage des troupes, des cérémonies militaires, des bombardements. 

 

Lassigny_Zouaves (Agrandir l'image). Zouaves à Lassigny - © collection GIUVILI Livio

Une première libération, avant une reprise violente des combats

En mars 1917, l'Oise et une partie de l'Aisne sont libérées suite au repli allemand sur la ligne Hindeburg. Peu de temps après, le 16 avril 1817, la bataille du Chemin des Dames est déclenchée. Un an plus tard, au printemps 1918, les offensives allemandes bouleversent à nouveau la région. Après les batailles de Noyon (24-25 mars), du Mont-Renaud (26 mars- 30 avril) et du Matz (9-11 juin) et l'enfoncement des lignes au Chemin des Dames, le front se fixe une nouvelle fois dans l'Oise et l'Aisne. 

 

Vers la fin de la guerre

Le 18 juillet 1918, la contre-offensive savamment organisée depuis la forêt de Retz par le général Mangin surprend les Allemands. Les plateaux en direction de Soissons et les villages sont libérés : c'est le début de la fin de la guerre. CXelle-ci s'achève véritablement le 11 novembre 1918 avec la signature de l'Armistice dans la Clairière de Rethondes en forêt de Compiègne, symbole de la paix retrouvée. 

Cent ans après, ces territoires de l'Aisne et de l'Oise restent marqués par le premier conflit mondial. Un patrimoine mémoriel riche et varié, parfois insolite attend le visiteur d'un bout à l'autre de la Ligne Rouge. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une vidéo présentant en images la Grande Guerre dans l'Oise

 

 

Pour d'autres informations sur la thématique Grande Guerre aux alentours :

Oise 14-18 et Aisne 14-18

  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.