L'histoire du front de l'Oise à l'Aisne

Noyon, revue devant la fontaine - © Musées de Noyon

Ce territoire fortement marqué par la Grande Guerre, a été un véritable verrou stratégique avant Paris. Occupé pendant de longs mois, il est aussi au coeur des combats de 1914 et 1918.

L'histoire d'un front méconnu, entre la Somme et le Chemin des Dames

L'invasion allemande et la fixation de la ligne de front

Fin août 1914, la Première Armée allemande envahit l’Oise et le Soissonnais. Elle dépasse Compiègne, puis Senlis et a comme objectif de passer à l’est de Paris afin de participer à l’encerclement des troupes françaises. Mais ces dernières, secondées par les Britanniques, stoppent l’envahisseur lors de la bataille de la Marne (5 au 10 septembre 1914). Les Allemands battent alors à leur tour en  retraite et s’arrêtent sur la rive droite de l’Aisne. Du 14 au 20 septembre 1914, les très violents combats qui se succèdent dans le Noyonnais et le Soissonnais n’apportent que peu de changements.

Tandis que les belligérants reportent leurs espoirs en tentant de se déborder au nord-ouest de Noyon (le début de la « course à la mer »), le front se fixe dans la région pendant 30 mois, sur une ligne jalonnée par Roye, Lassigny, Ribécourt, Autrèches et Soissons. Les populations des localités proches des premières lignes sont évacuées, tandis que les Allemands occupent Noyon et le nord-est du département de l’Oise.

Lassigny_Zouaves (Agrandir l'image). Zouaves à Lassigny - © collection GIUVILI Livio

Une première libération, avant une reprise violente des combats

Suite au repli allemand sur la ligne Hindenburg en mars 1917, l’Oise est libérée une première fois. Mais tandis que la vie tend à se normaliser avec le retour des civils, les offensives allemandes du printemps 1918 reportent les combats dans la région jusqu’à la fin août 1918. Les différentes batailles qui se produisent au cours de cette période transforment villes et villages, jusqu’alors plus ou moins épargnés, en « pays aplatis ».

 

L'Armistice et la lente reconstruction du territoire

Le 11 novembre 1918, la clairière de Rethondes devient toutefois le symbole de la paix retrouvée avec la signature de l’Armistice.

 

 

 

 

 

 

 

Une vidéo présentant en images la Grande Guerre dans l'Oise

 

 

Pour d'autres informations sur la thématique Grande Guerre aux alentours :

Oise 14-18 et Aisne 14-18

  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Google+.